Publié par : merelmarc | 1 février 2021

Confinement chronique

Chronique de confinement sur le confinement chronique.

Vous n’aimez pas les fake news.
Vous n’aimez pas non plus qu’on vous mette la vérité en face.
Attention le texte qui suit dit la vérité et pourrait décourager les âmes sensible. Donc si vous préférez vous en tenir aux licornes et aux arcs en ciel, ne lisez pas ce qui suit car c’est exact et documenté.

Je vais répondre à la question :
Combien de temps ça va prendre pour revenir à normale ?

Réponse :
Comme avant ? Jamais. Même pas dans 2 ans et demi.
Pensez-y, nous allons avoir accès au vaccin bientôt, mais il faut qu’au moins 70% de la planète ait été vaccinée. Une fois que ça sera fait, le coronavirus ne va pas partir par magie. Pas plus que les virus du rhume, de la grippe, ou du SIDA. Et comme pour la grippe, il n’y a aucune raison de croire qu’il ne faille pas se faire re-vacciner au moins annuellement contre les nouveaux variants.

La normale comme avant ? Non car après 3 ans, les changements dans nos vies seront irréversibles, le monde aura changé. L’histoire des grandes pandémies historiques prouve qu’en général c’est pour le mieux.
Tant qu’a y être, historiquement, une pandémie dure au minimum en moyenne 4 ans.

Il n’y a aucune surprise ni nouveauté dans ce que vous lisez ici.
C’est connu, prouvé et largement décrit dans la littérature scientifique depuis des années. Nous avons tous entendu les avertissements RÉPÉTÉS du GIEC, du G20, des météorologistes, zoologistes, virologistes, parasitologistes, épidémiologistes, etc. Vous êtes au courant du déclin massif des oiseaux, des abeilles, des insectes, des plantes, des vertébrés et des grands animaux sauvages, la monoculture intensive, les OGM, les animaux d’élevage bourrés de médicaments, les forêts incendiées… L’Anthropocène. Homo sapiens est le principal responsable de cet anéantissement rapide et insensé qui vient juste de débuter avec la révolution industrielle et arrive a son point critique dans cette décennie. Aucune nouvelle information, c’est tout bien documenté.

Pourtant nous n’avons rien fait, du moins jusqu’en mars 2020, quand nous avons dû rester cachés dans notre trou.

Ne jetez pas votre masque car
nous sommes entrés dans l’ère du CONFINEMENT CHRONIQUE.

C’est la conséquence inévitable de la déforestation, du réchauffement et de notre mode de vie en général. Explications :

La déforestation perturbe la biodiversité végétale et animale, là où elle est justement la plus grande et où les agents pathogènes sont les plus nombreux et les plus divers. Déranger cet équilibre c’est comme amorcer une bombe. La déforestation fait disparaitre en premier les grands prédateurs qui mangent les rongeurs, qui sont les principaux réservoirs de virus. Certains rongeurs prolifèrent tandis que les renards, les chouettes, les vautours [leurs prédateurs naturels] disparaissent. Ils amènent les virus au contact des humains. En plus, avec le réchauffement, de nouveaux virus se rapprochent de nos milieux de vie. Des maladies se répandent comme lyme, dengue, fièvre jaune, paludisme, fièvres hémorragiques. D’autres ont déjà été détectés comme la maladie de la langue bleue et la fasciolose.

Exemple : les rats et les souris à pattes blanches, vecteurs de la maladie de Lyme via les tiques. Ou encore, ébola, qui apparait systématiquement deux ans après la déforestation.
C’est prouvé, démontré.

Les chauves-souris ont des fonctions écologiques importantes : elles contribuent à la pollinisation (à ne pas négliger avec la disparition des abeilles) et se nourrissent d’insectes porteurs de la dengue ou du chikungunya. Quand leur habitat est dérangé et qu’elles doivent fuir, elles subissent un stress qui entraîne l’excrétion de beaucoup plus de virus. C’est constaté en laboratoire.

En fait, le stress touche toute la faune. Ainsi, la grippe H5N1 arrive dans les élevages de poulets à travers les oiseaux sauvages qui transmettent ensuite facilement le virus aux porcs. Les porcs ayant un patrimoine génétique identique à 95 % au notre, sont un vecteur important dans la chaîne de transmission de la grippe. C’est pourquoi, dès que la grippe aviaire est diagnostiquée dans un élevage de volaille, il faut un abattage total pour bloquer une éventuelle progression vers le porc et l’humain. Aujourd’hui poulets et cochons, sont tellement gavés de médicaments dans les élevages que leur immunité est extrêmement faible.

Une statistique très intéressante est qu’en Afrique, il n’y a presque pas de morts du Covid. Sauf dans les grandes villes, où les microbiotes intestinaux sont les mêmes que les nôtres. C’est parce que dans les villages et les campagnes, les enfants sont exposés à beaucoup d’agents pathogènes pendant la grossesse puis au cours des deux premières années de leur vie. Ça les aide à construire un microbiote diversifié et une immunité solide. Le même phénomène est vérifiée en Asie rurale ou chez les amish, qui vivent comme il y a deux siècles (lait cru, foin, vie au grand air). Ils n’ont quasiment pas d’allergies, de désordres immunitaires ou de diabète.

Nous, au contraire, préparons nos bébés a être malades. Il ne faudrait pas leur donner un bain tous les jours, car plus il y a de bactéries sur leur peau, plus ils construisent leur immunité. Ils doivent être exposés aux microbes pour se bâtir une immunité, se mettre à l’abri des allergies et des réactions inflammatoires disproportionnées.

Les maladies infectieuses sont encore plus fatales quand elles tombent sur les systèmes immunitaires peu développpés. Avec la baisse générale de notre immunité les maladies chroniques comme la sclérose en plaques, les cancers, le diabète ou les maladies neurodégénératives sont largement d’origine environnementale car liés aussi aux perturbateurs endocriniens, le Teflon, l’aluminium.

Il va y avoir recrudescence de maladies infectieuses car notre système de santé n’est pas adapté. Si l’on avait suffisamment de lits dans les hôpitaux, la meilleure solution serait que tout le monde attrape le virus et qu’on atteigne une immunité collective. À la place nous n’avons d’autre choix que de confiner, donc on repousse cette possibilité.

Il y a encore de l’espoir, mais il faut agir rapidement.

Les mesures à prendre d’urgence sont connues :
Boycottons le bœuf nourri au soja transgénique, pour lequel on déforeste. Cessons de cotoyer les animaux sauvages. Freinons l’élevage intensif, mangeons moins de viande, et qu’elle soit bio, locale et élevée de façon naturelle. Arrêtons les filières spécialisées et la monoculture, luttons contre la pauvreté et l’explosion démographique. La population mondiale est passé en 60 ans de 3 milliards à plus de 7 milliards…

Inspiré et Édité de :
wikipedia
Découvertes
https://www.pentalog.fr/blog/pandemie-coronavirus-impact-economique
Les pandémies ne sont pas inéluctables.
Anne-laure Le Gall Et Catherine Schwaab
Paris Match 2021-Jan-31


Responses

  1. Merci, Marc, pour cet article éclairant. Personnellement, j’en ai ma claque des jovialistes des médias grand public, qui voient tout dans la lorgnette du court terme, comme l’immense majorité de nos dirigeants, semble-t-il. Je crois qu’il faut lire également à la suite l’article de Frédéric Lasnier cité en référence, « Coronavirus : Et si la pandémie durait 5 ans ? 10 ans ?  », qui aborde le difficile problème de la gouvernance au temps de la pandémie. Il n’y a pas de bonnes décisions, je ne voudrais pas être dans leurs bottines.

    Hier, je regardais « Les monarchies face à Hitler » sur TV5. Pour les fins de l’analogie, supposons que le SARS-Covid-2, c’est Hitler. Nous sommes en 1938, vous êtes le roi d’un pays européen et vous ne pouvez partir en exil. Vous devez essayer de sauver le chou et la chèvre et pour cela, vous devez traiter avec les nazis. Eh bien… la plupart des monarques dont le pays a été envahi ont perdu leur couronne, sauf Christian X du Danemark. La plupart de ces monarchies ont été abolies après la Libération et dans celles qui ne l’ont pas été, le roi (par exemple, Léopold III de Belgique) a dû abdiquer en faveur de son héritier. J’espère que MM. Trudeau et Legault verront ce documentaire, cela pourrait élargir leurs étroites perspectives.


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

<span>%d</span> blogueueurs aiment cette page :