Publié par : merelmarc | 26 novembre 2020

Om̐

Om̐

Pour lire cet article, je vous suggère d’écouter le Gayatri Matra :

Om̐ Bhūr bhuvaḥ svaah
Tát savitúra váree ṇyaṃ
Bhárgoo devá syadhīmahi
dhíyo yó naḥ pratchodáyāt

Om ! Tout le monde a déjà prononcé ce son, de sa voix la plus grave.

Le Gayatri Mantra,
qui est tiré du Rig-Veda III-62-10, écrit en 1500 av. J.-C en Inde,
est le mantra le plus sacré et la prière la plus importantes.

ॐ भूर्भुवः स्वः ।
तत् सवितुर्वरेण्यं ।
भर्गो देवस्य धीमहि ।
धियो यो नः प्रचोदयात् ॥

On ne peut pas traduire ce texte mot à mot
car ça n’est pas des mots mais des syllabes.
chacune des 24 syllabes de Gayatri Mantra illustre un concept en soi,
avec un sens très complexe. Le tout contient la sagesse du monde.

Exemples de syllabes en français: coeur, vrai, temps, mal, etc.

Pour vous en convaincre, la première syllabes, Om
composée de 2 lettres, va me prendre 10 lignes d’explications:

ॐ prononcée Om̐ ou AUM
représente le son originel, primordial,
à partir duquel l’Univers au complet s’est structuré,
la totalité de tout ce qui existe, le passé, le présent et le futur.

Om̐ provient de la fusion des phonèmes sanskrit A, U et M
autrement dit, la Trimūrti hindoue (Trinité):
A = Brahmā = le commencement, la naissance est le dieu de la création,
U = Vishnu = la continuation, la vie est le dieu de la destruction,
M = Shiva = la fin, la mort est le dieu de la transformation.

Voici le sens général des concepts chantés par chaque syllabe de Gayatri Mantra.

Om̐ Bhūr bhuvaḥ svaah :
Om̐ : Le son originel qui a structuré passé, présent et futur.
Bhūr : L’arrivée, énergie vitale, monde physique, être et protéger.
bhuvaḥ : Le départ, monde mental, élimination de la souffrance.
svaah : L’équilibre, monde intellectuel, incarnation du bonheur.

Tát savitúra váree ṇyaṃ :
Tát : indique un pointeur vers Om̐, l’état pur, l’essentiel.
savitúra : État radiant, divin, créativité, connaissance.
váree ṇyaṃ : Le vénérable, le plus virtueux, le meilleur suprême.

Bhárgoo devá syadhīmahi :
Bhárgoo : La magnificence, le destructeur des imperfections.
devá sya : Le UN, la somme de toutes les forces et vertues divines.
dhīmahi : Recoit, absorbe et s’imprègne par la méditation.

dhíyo yó naḥ pratchodáyāat :
dhíyo : Intelligence, faculté à raisonner et sagesse.
yó naḥ : La conscience suprême, UN se transforme en multitude.
pratchodáyāat : L’illumination qui donne accès au potentiel spirituel.

L’invocation de ce chant de délivrance en sanskrit
donne accès à l’ensemble de la connaissance.

Mais s’il fallait synthétiser le sens en quelques mots,
dans une interprétation qui est ridiculement limitative
tout en étant assez fidèle :


OM Sainte Trinité qui donnes la vie,
Enlèves la souffrance et le chagrin,
Et accordes le bonheur,
Toi le divin créateur du Tout,
Qui élimine ce qui n’est pas bon,
Puissions nous méditer afin de recevoir ta lumière,
qui guidera nos consciences vers l’illumination.


Le Gayatri Mantra est chanté 108 fois de suite.

Parce que 108 est un chiffre magique en Orient.

Le chapelet indien est composé de 108 perles.
Il est dit que l’âme passe par 108 étapes dans son voyage.
Il y a 108 formes dans le Tai Chi.
Il y a 54 lettres dans l’alphabet sanskrit, chacune a un masculin et un féminin donc 54 x 2 soit 108.
Les lignes d’énergie se rencontrent aux points chakras et le chakra du cœur est à l’intersection de 108 lignes convergentes.

Les sages indiens étaient d’excellents mathématiciens:
108 est la Trimūrti hindoue (Trinité) du chiffre à la puissance du chiffre.
J’explique:
L’équation mathématique exacte s’écrit: π entre 1 et 3 de n^n = 108
En français cela se traduit par le produit de n puissance n, avec n variant de 1 à 3 = 108
En plus clair:
( le signe mathématique ^ signifie puissance. Ex: 2^2 = 4)
1^1 = 1 * 1 = 1
2^2 = 2 * 2 = 4
3^3 = 3 * 3 * 3 = 27
Et leur produit: 1 * 4 * 27 = 108

==========================================================
Gayatri Matra est tellement complexe que son explication peut aussi résulter en ce commentaire :
« Ce mantra invoque et magnifie les sept régions dite devashanique de l’univers à la frontière duquel se situe la terre (Bhûh), puis quelques milliards d’années lumière plus loin il y a la région dite Bhuvar loka (une région où les anges, apsaras, gandharvas et gana vivent). Puis en suivant, toujours plus loin dans l’espace temps et la hiérarchie devashanique : le Svar loka ou Suvah loka (les planète édénique), le Mahar loka (gloire spirituelle), le Janah loka (lié a la connaissance spirituelle), Le Tapa loka (gloire de l’austérité, Tapasya), le Satya loka (gloire de la pureté spirituelle, où résident les sages, proche du Brahma loka et enfin Tat qui est au delà des mondes matériel et devashanique, conscience suprême au dessus de tout. Le mantra nous convie à méditer sur le monde phénoménal (le Dhruva loka n’est pas compté dedans pour des raisons non élucidées à ce jour). »


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueueurs aiment cette page :