Publié par : merelmarc | 3 juillet 2021

Malbouffe

John Montagu est le britannique qui a inventé les 2 piliers de la malbouffe:
le sandwich et les boissons gazeuses !

Selon la légende, John Montagu était un grand joueur. Un jour de 1762, lors d’une de ses interminables parties de cartes, il fut pris d’une fringale à satisfaire sur le champs. Mais le serveur n’ayant pas grand chose à offrir à manger, lui apporta un morceau de boeuf salé, entre deux tranches de pain. Non seulement John adorait le boeuf salé, mais en plus, il trouva deux qualités essentielles à ce plat: premièrement il pouvait continuer de jouer tout en s’alimentant et deuxièmement, les tranches de pain lui permettaient de conserver les mains propres donc de ne pas graisser les cartes.

Comme John Montagu était le 4e comte de Sandwich,
le nom du plat est resté.
Ce qui a disparu c’est le pain et le boeuf salé !

Ils sont remplacés dans l’offre actuelle des chaînes de malbouffe
par le hamburger avec sa liste effrayante de produits hyper transformés.

Cette histoire vous la connaissiez probablement déjà.
Mais Sandwich ne s’est pas arrêté en si bon chemin et a aussi inventé le deuxième grand concept de la malbouffe, les inévitables boissons gazeuses.

En plus d’être diplomate, John Montagu était aussi amiral de la flotte du roi George III. Au 18ième siècle les voyages en mer étaient longs. Dans les cales, après 3 semaines l’eau potable devenait brunâtre puis dégageait une odeur nauséabonde avant de s’emplîr d’asticots. Pas étonnant que le cidre et le rhum étaient populaires !

À la recherche d’un solution pour conserver l’eau, Sandwich s’est adressé à son ami le chimiste Joseph Priestley, qui en 1772 faisait déjà commerce d’une eau de source pétillante, pour ses supposées vertus médicinales.

Son eau carbonique étant légèrement acide empêchait la prolifération de bactérie et restait buvable beaucoup plus longtemps. Pour donner un petit coté amer, il y ajouta de la quinine, extraite de l’écorce du quinquina, un arbuste d’Amérique du Sud (Tonic water).
Sandwich et ses marins étaient satisfaits du résultat.

Mais arriva ce qu’il advint avec tous les produits transformés.
On expérimenta en ajoutant les effets stimulants de la noix de kola, des feuilles de coca et de la cafféine
et l’eau médicinale transparente se transforma en soda et devint noire !
Dans le cola commercial, il n’y a pas de cocaïne, ni même de noix de kola, ni de pepsines, qui sont des enzymes digestifs.

Puis on demanda aux chimistes de recréer le goût et la texture, mais sans utiliser les ingredient originaux trop chers, des extraits au lieu des constituants complets, puis des remplacements à bas coût qui finalement ne contiennent plus rien des produits utilisés au départ. Les sucres naturels sont remplacés par des sirops à haute teneur de fructose et bourrés de calories, des additifs de couleurs de goût, de saveur, des épaississeurs, des émulsifiants, des gels pour corriger les propriétés sensorielles et tant qu’a y être des agents de préservation. Bon appétit.

Dans une petite canette de cola (moyen format 12 onces, 35 cl, 350 ml)
je me demande comment on réussit à faire rentrer 39 grammes de sucre !
C’est 10 cubes standards de sucre, ça rentre à peine dans la canette !

Je suis convaincu que devant un MacDo,
John Montagu comte de Sandwich se demanderait bien ce qui s’est passé !

La réponse serait probablement la même incrédulité qu’un Aztèque ou un Mayas goûtant la dégueulasserie offerte dans une boite de Laura Secord

ou de n’importe quelle vache devant le comptoir laitier d’un super-marché…

Publié par : merelmarc | 30 juin 2021

Génocides Amérindiens

Colonies
L’histoire des génocides des autochtones se répend avec l’expansion des puissances coloniales européennes, surtout les portuguais, espagnols, britanniques, français, belges, hollandais et allemands qui prennent possession des territoires aborigènes sur les trois Amériques, en Afrique, en Australie, en Asie et en Indonésie. Il ne faudrait pas conclure que les européens ont été les seuls, il y a les japonais à Hokkaido, les vietnamiens au Champa, les mandchous avec les Mongols, les russes en Sibérie etc…

Romains
La plupart du temps, ça ne se passe pas en douceur comme du temps des romains, où les pays conquis devenaient des états alliées, qui continuaient de se gouverner eux-mêmes, vassaux de Rome on s’entend, mais où les colonisés devenaient des citoyens romains, avec les mêmes droits et autant de chances que les soldats et colons de s’enrichir et même obtenir des postes importants dans l’administration romaine. De plus, si la colonie était affaiblie, on la renforçait par l’envoi d’aide et de nouveaux colons.

Canada
Mais concentrons nous sur le Canada et les Amérindiens où les colons sont français d’abord, puis anglais. Les habitants originaux sont totalement incompris, considérés comme des êtres inférieurs et qualifiés de sauvages.

Français
Pour les français ce sont des sauvages qu’il faut civiliser et bien sûr évangéliser dans le but de les assimiler et les éduquer comme des blancs. Ça commence pas trop mal en 1534 entre Jacques Cartier et les Mi’kmaq d’abord, puis les Montagnais Innus, Algonquiens, Attikameks et Hurons. C’est la belle époque de la traite des fourrures, des coureurs des bois et même des mariages inter-ethniques. Par contre ça ne se passe pas bien du tout avec leurs ennemis, les Iroquois.
Juste pour la petite histoire, on raconte que lors de la rencontre officielle entre Champlain et des Iroquois à Montréal, les Mahawks ont eu bien de la peine à supporter sa présence tellement ils trouvaient que les blancs sentent mauvais. Ajoutons que lors d’une autre rencontre avec un groupe d’Iroquois, aussitôt qu’un guide indigène lui eut désigné les trois chefs iroquois, Champlain en a tué deux à l’arquebuse. Après ça on ne devrait pas s’étonner que les français aient eut une longue période d’hostilités avec la Confédération des Cinq-Nations iroquoises !

Anglais
En ce qui concerne les colons anglais, envieux de la France qui possède quasiment tout le futur Canada ainsi que tout le centre des futurs États-Unis depuis les Grands Lacs jusqu’à la Nouvelle Orléans, ils s’allient avec les Iroquois, puisqu’ils sont les ennemis des amérindiens alliés aux français. Mais les anglais ne sont pas arrivés en Nouvelle France avec l’esprit romain en tête, ni l’intention de fonder des familles anglo-iroquoises.

Ainsi Les anglais encouragent les iroquois Mohawks dans le génocide de la Huronnie. Les rares survivants hurons se réfugient dans un seul village à Lorette près de Québec.

Les Anglais de Terre-Neuve exterminent jusqu’au dernier les Béothuks, qui habitaient l’île à leur arrivée. Extincts en 1829 ! En fait il n’y a même plus aucun autochtone sur l’île de Terre-Neuve aujourd’hui.

Amherst, Gouverneur Général du Canada, connaissant la faiblesse immunitaire des autochtones, ordonne de distribuer des couvertures infectées de variole aux tribus rebelles.

En Nouvelle-Écosse les anglais offrent des primes de chasse en échange des scalps de sauvages.

En 1870, en Alberta, au fur et à mesure que le chemin de fer du Canadien Pacifique se développe, les troupes refusent de fournir des vivres aux indiens parqués dans des réserves, dans le but avoué « d’effectuer un nettoyage ethnique ».

Loi sur les Indiens
Puis les années passent, et les exterminer pour s’en débarrasser n’est plus une option acceptable, des groupes s’en indignent et se rebellent comme Louis Riel, la presse écrite s’en mêle. il n’est plus possible de faire n’importe quoi avec les Amérindiens des Premières Nations.

Alors le Gouvernement du Canada s’organise autrement, plus discrètement, en votant des lois comme l’ignoble Loi sur les Indiens, qui n’a pour but que de faire disparaître les Autochtones comme groupe social. Humiliation, oppression, interdiction de la pêche et de la chasse sur leurs territoires traditionnels. C’est le Premier ministre du Canada qui invente le concept des réserves pour y enfermer les Autochtones, relocalisation, « nettoyage » des territoires de leurs habitants d’origine afin d’en exploiter les ressources, avec violence, voire l’élimination physique intentionnelle si besoin, en les privant intentionnellement de nourriture. Mourant par milliers de faim et de maladie, les Autochtones se soulèvent, prennent les armes et meurent dans des bains de sang.

Le Gouvernement du Canada n’a d’autre choix que de devenir plus subtil, en adoptant des lois perverses. Les sauvages peuvent continuer à exister en apparence, mais on va leur interdire de pratiquer leur culture et leurs rites religieux, les empêcher d’avoir accès à leurs sites sacrés (Loi abrogée par l’American Indian Religious Freedom Act seulement en 1978 !) à leurs territoires de pêche et de chasse. Au Québec, à la fin des années 60, l’État a délibérément affamé des Innus de la Basse-Côte-Nord qui cherchaient à retourner sur leurs terres après un déplacement forcé. Stérilisation des femmes autochtones au Canada dans des hôpitaux administrés par le gouvernement fédéral jusqu’en 2018 ! La loi sur les indiens leur interdit de posséder leur maison, de transmettre l’endroit où ils habitent à leurs enfant. S’ils vont habiter hors de la réserve, ils perdent leur statut d’indien. Dès qu’un Autochtone détient un diplôme universitaire, il perd son statut. Une femme autochtone qui se marie a un non-Autochtones perd également son statut.

Pensionnats
Le régime des pensionnats indiens du Canada dure de 1831 à 1996. Chaque automne la police fédérale enlève les jeunes à leur famille dès l’âge de 4 ou 5 ans. On estime à 150,000 le nombre d’enfants amérindiens, métis et inuits qui ont été placés de force dans plus d’une centaine de pensionnats à travers le pays. Le but est de les assimiler à la culture dominante. Il s’agit de « tuer l’Indien dans l’enfant », c’est écrit noir sur blanc ! Ils sont souvent menés loin de chez eux afin qu’ils ne puissent pas retrouver leur réserve. Les enfants sont rebaptisés avec des noms européens et apprennent le français ou l’anglais. Interdiction d’employer la langue maternelle même entre frères et sœurs, quand ils n’ont pas été séparés volontairement. La religion chrétienne et les vêtements occidentaux sont obligatoires. On leur impose une discipline de fer, avec des mauvais traitements psychologiques et physiques, le froid, la solitude, le travail forcé, des coups, la malnutrition et les maladies. Des abus sexuels généralisés aussi car les mondes hospitalier et de l’éducations sont tenus par des religieux. Il faut comprendre qu’autrefois les homosexuels n’étaient pas acceptée dans la société comme aujourd’hui et que les familles s’en débarrassaient en les confiant aux religieux, accompagné d’une dot conséquente afin de s’occuper de leur …éducation. Ils sont privé de contacts avec leurs proches pendant toute l’année parfois des années et quand ils reviennent dans leur communauté, ils ne connaissent plus leur langue. Souvent ils ne reviennent pas. Et le gouvernement ne prend même pas la peine d’avertir les parents qu’on les a jeté dans une fosse commune non identifiée en arrière du pensionnat… En 2015, la Commission Vérité Et Réconciliation du Canada a qualifié ce système de « génocide culturel ».

Femmes
En 2018, il y a aussi l’aboutissement de la Commission Sur Les Femmes Et Filles Autochtones Disparues Et Assassinées. 1200 femmes et filles autochtones seulement dans les 30 dernières années.

Excuses officielles
A part quelques excuses officielles et beaux discours pleins de promesses de politiciens, rien ne change. Les autochtones habitent toujours trop souvent dans des maisons mal isolées, sans eau et sans électricité. La Commission Vérité Réconciliation précise qu’un engagement considérable de l’État est nécessaire pour favoriser l’égalité des chances et entrevoir une véritable réconciliation.

Joyce Echaquan
Puis le Québec vit son équivalent de George Floyd. Joyce Echaquan femme autochtone de 37 ans hospitalisée à Joliette, est décédée quelques heures après avoir subit insultes et remarques racistes de la part de deux infirmières qui riaient d’elle et de son état. Sauf que la patiente a tout filmé avec son téléphone et publié la vidéo en direct sur Facebook.

Mille cadavres
En moins d’un mois, les restes de 215 enfants sont découverts à Kamloops, en Colombie-Britannique dans des fosses communes sur le site d’un ancien pensionnat catholique pour indiens de la communauté Tk’emlúps te Secwépemc.

Puis en Saskatchewan 751 tombes d’enfants sont découvertes sur le site d’un ancien pensionnat autochtone de la Première Nation de Cowessess.

Puis aujourd’hui, toujours sur les indications d’anciens pensionnaires et en utilisant la même technologie du géoradar, la fouille virtuelle des environs d’un 3ième pensionnat pour enfants autochtones, a permis de découvrir les restes humains de 182 enfants de la première nation de Lower Kootenay en Colombie-Britannique.

Il y a eu au moins 130 établissement dédiés à « rayer les cultures amérindiennes de la carte », selon les mots de l’instigateur de ces usines à assimilation, le Premier ministre du Canada John A. Macdonald.

Ensuite?
Il devrait être difficile pour l’actuel Premier ministre du Canada de s’en tirer avec seulement quelques plates excuses et des larmes d’acteur. Va-t-il fermer les réserves ? Et le pape, va-t-il pleurer aussi et offrir les belles bâtisses de pierre des religieux maintenant inoccupées afin d’y accueillir les autochtones ?

Publié par : merelmarc | 15 juin 2021

Fleur de lys

Le drapeau national du Québec, ou fleurdelisé
date de Duplessis en 1948.

Il est composé d’une croix blanche sur fond azur avec quatre fleurs de lys.

Mais on peut remonter son histoire à environ un millénaire et demi.
En 1534 la croix plantée à Gaspé par Jacques Cartier
était ornée du blason à fleurs de lys,
symbole de la France depuis Clovis.

Et le drapeau flottant au mât du bateau transportant Champlain,
était la « Croix de Saint-Michel », une croix blanche sur fond azur,
le drapeau militaire de la France depuis le Moyen Âge.

Clovis et Saint-Michel ont fusionné pour donner notre fleurdelisé.

Fleurdelisé comme dans « fleur de lys » ?
La fleur de lys à six pétales en forme de cloche.
Le lys est l’emblème floral de la province de Saskatchewan
et n’a clairement rien a voir avec notre emblème floral.

Du point de vue des botanistes c’est une fleur d’iris.
Les pétales de l’iris sont dressés verticalement
avec deux sépales tombants des deux cotés comme des bras écartés et pendants.

Y aurait-il eu confusion de nom ?
Absolument pas, car le symbole sur notre drapeau représente le « LIS »,
un mot technique de la science héraldique des blasons et armoiries,

qui n’a jamais prétendu être une fleur de « LYS »
mais bien la symbolique de la fleur de l’IRIS DES MARAIS.

Alors pourquoi n’appelle t-on pas ce symbole héraldique fleur d’iris,
plutôt que fleur de lys ?

La vraie raison est oubliée depuis 1500 ans et est maintenant du domaine des légendes. Il est vraisemblable qu’en l’an 507, Clovis, ayant été repoussé dans les marécages par les envahisseurs Wisigoths, aurait quand même réussi à gagner la bataille en découvrant un gué pour passer avec son armée, grâce à sa connaissance des iris des marais, des plantes qui stabilisent les fonds vaseux.

On raconte, de plus, que « Lys » serait le nom de la fameuse rivière et que les fleurs iris, poussait en abondance sur ses rives, d’où le nom «fleur de Lys» pour la plante iris des marais.

Plusieurs historiens retracent plutôt l’origine de cette confusion de nom, à Louis VII, roi des Francs qui a popularisé fièrement l’iris doré sur son blason. À l’époque on disait la « Flor de Lois », qui est devenu plus tard « Fleur de Lis », le symbole de la royauté française.

Le symbole de la « Fleur de Lys » a été repris partout,
en France dans de nombreuses province de France,
comme pavillon de la marine marchande,
exporté dans plusieurs pays comme Allemagne, Pologne, Bosnie,
à Florence puis en Amérique, là où les Français dominaient
comme à Saint-Barthélemy
et sur les armoiries des villes de Détroit, Saint-Louis ou Nouvelle-Orléans, entre autres…


Et au Québec évidemment !
Mais maintenant vous savez que c’est Fleurdelisé comme dans fleur d’iris.

D’ailleurs le lys n’est pas cultivée avec un bien gros succès chez nous.
Par contre l’iris versicolore y est indigène, il pousse partout ici
et est en vedette sur la page couverture de « Flore laurentienne »,
du frère Marie-Victorin.

L’iris versicolore est l’emblème floral du Québec
et fleurit justement à la Saint-Jean-Baptiste.

Bonne Saint-Jean-Baptiste!

Publié par : merelmarc | 22 mai 2021

Tremblements de terre

Avez vous ressenti le tremblement de terre de 4 sur Richter
le 17 mai 2021 à 7h du matin ? Il a duré 5 secondes.

Je vais vous expliquer tout ce qui peut vous intéresser sur le sujet.


TREMBLEMENTS DE TERRE AU QUÉBEC

À l’échelle planétaire, la grande majorité des tremblements de terre naît à la jonction des plaques tectoniques. Les séismes peuvent se produire jusqu’à 700 km de profondeur, mais ceux de l’Est du Canada originent tous dans l’écorce terrestre, à moins de 30 km de profondeur.

Au Québec, la Terre bouge parce que la vallée du Saint-Laurent est au départ une zone de faiblesse de la croûte terrestre qui a été empirée il y a 350 millions d’années, par une énorme météorite entrée en collision avec la Terre, à Charlevoix. C’était une masse rocheuse de 15 milliards de tonnes et d’environ 4,5 kilomètres de diamètre qui a laissé un cratère d’impact météoritique d’un diamètre de 54 km !

Il y a d’autres impacts d’énormes météorites au Québec:
https://merelmarc.wordpress.com/2020/01/21/meteorites/

Chaque année, environ 450 séismes se produisent dans l’Est du pays.
De ce nombre, quatre en moyenne dépassent la magnitude 4.

Depuis Samuel de Champlain, les deux plus grands tremblements de terre ressentis au Québec avaient des magnitudes de 6.5 en 1663
et de 7 en 1925.

Ce qui est particulier avec nos tremblements de terre, c’est que les roches cristallines du Bouclier canadien transmettent les ondes sismiques très efficacement. Ainsi en 1988, un tremblement de terre de 6 au Saguenay, a été ressenti fortement jusqu’à 1000 km ! La bonne nouvelle est que les édifices construits directement sur le roc résistent bien aux tremblements de terre. Par contre, la majorité du Québec habité, entre Ottawa et le Saguenay, est l’ancien fond de la Mer de Champlain, donc des sédiments argileux, des dépôts meubles, où les séismes ont tendance à amplifier les vibrations qui sont ressentis plus intensément. Le terrain peut même se « liquéfier » par endroit.

EFFETS : grondement et secousses

Lors d’un tremblement, il faut distinguer le bruit et les vibrations.
Ils sont causés physiquement par deux ondes totalement différentes :

Le bruit provient des ondes de compression, qui voyagent vite et sont ressenties comme un bruit sourd, souvent décrit comme un gros camion ou même un train.

Les vibrations sont dues aux ondes transversales, qui voyagent moins vite. Mais quand elles atteignent votre maison, des objets peuvent tomber des étagères ou pire.

RICHTER : comprendre l’échelle

Les tremblements de terre sont mesurés par l’échelle de Richter,
grâce au seismographe, dont l’aiguille enregistre la magnitude du mouvement sur un ruban de papier qui se déroule lentement et en permanence. L’amplitude du mouvement indique l’énergie libérée par le séisme. Plus l’amplitude du mouvement de l’aiguille barbouille le ruban, plus la magnitude est élevée, plus le séisme libère d’énergie, plus il y a de dégats.

Pour comprendre, voici en gros l’échelle de Richter:

Richter 1 n’est pas ressenti et ne se mesure pas.

Richter 2 à 3 concerne un micro-séisme impossible à ressentir,
mais qui est quand même enregistré par les séismomètres.

Richter 4 à 5 fait bouger des objets
mais ne cause généralement pas de dégâts.

Richter 6 à 7 est un fort séisme qui engendre des destructions majeures à 200 km autour de l’épicentre.
Exemple Haïti 7 en 2010.

Richter 8 à 9 détruit tout sur une très vaste zone.
Banda Aceh, 9.3 à Noël 2004, 1/4 de million de morts,
un tsunami de 35 m de hauteur se déplaçant à 750 km par heure.
8 heures après le tremblement de terre la vague a atteint l’Afrique 7,000 km plus loin.

Le séisme le plus violent a été mesuré à 9.5 au Chili en 1960.

COMPRENDRE RICHTER

Donc on constate qu’il y a une énorme différence entre le 4 que l’on a à peine ressenti cette semaine et le 7 qui a détruit Haïti.
Entre 4 et 7, il n’y a que 3 points.

Sauf que l’échelle de Richter n’est pas linéaire mais LOGARITHMIQUE:

Quand on passe d’un chiffre Richter au suivant (par exemple de 4 à 5),
c’est une multiplication par 10 de l’AMPLITUDE du mouvement de l’aiguille, en conséquence,
entre 4 et 5 c’est 10 fois plus intense,
et entre 4 et 6 c’est 10×10 = 100 fois.

Mais ce qui compte n’est pas l’amplitude de l’aiguille
mais L’ÉNERGIE DESTRUCTRICE libérée par le séisme,
qui elle est une multiplication par 30.

Autrement dit:
un accroissement de magnitude de 1 (par exemple de 4 à 5 sur Richter),
correspond à une multiplication par 10 de l’amplitude de l’aiguille
mais surtout une multiplication par 30 de l’énergie destructrice !

ÉNERGIE DESTRUCTRICE

Donc entre 4 et 5 c’est 30 fois plus d’énergie.
mais entre 4 et 6 c’est 30×30 ~ 1000 FOIS PLUS d’énergie.
Augmenter de 4 à 7 c’est 30,000 fois plus d’énergie
Augmenter de 4 à 8 c’est ~ 1 million de fois plus d’énergie etc.

Nous venons de vivre un 4 insignifiant.
Beaucoup ne s’en sont même pas rendu compte,

Imaginez le 7 en 1925 au Québec, c’était 30,000 fois plus d’énergie.

https://www.seismescanada.rncan.gc.ca/index-fr.php

Publié par : merelmarc | 11 mai 2021

Pataquès

Hier dans notre grille de Mots Croisés,
proposée par Michel Hannequart,
le verbicruciste québécois le plus célèbre,
il fallait trouver le mot correspondant à la définition :
« Faute de liaison« 
Et la réponse était : « Cuir« .

Cuir ?

J’ai alors interrogé Antidote, la bible du français
et découvert les surprenantes définitions de
Cuir, velours et … pataquès !

Cuir = Faute de liaison consistant à introduire un « t » sans raison
comme dans « Il s’en va-T-en vacances ».

Velours = Faute de liaison consistant à introduire un « z »
comme dans « Il était-Z-inquiet ».

Quand au Pataquès, il englobe toute les fautes de liaison.
Le mot vient « Je ne sais pas-t-à qu’est-ce » !
En plus des cuirs et des velours
le pataquès inclut ajouter un « n » ou un « l » inexistant.

En 2014 le chroniqueur Martin Francoeur
a déjà développé le sujet des liaisons «dangereuses» dans
https://l-express.ca/des-liaisons-de-velours-et-de-cuir/

Il donne des exemples de cuir comme: « Je suis T’en sueur »
un ajout de « T » clairement inspiré de « Il est à l’heure »,

de velours comme « Ils vont Z’être contents »
qui est calqué sur « J’étais au courant »,

et de pataquès, tels ceux
avec L: « Ça L’a été long ! »
avec N: « Ils vont pas N’en vendre beaucoup »…

Ce à quoi il ajoute le Hiatus, parfaitement légitime,
quand on est bien obligé d’ajouter
un « T » comme dans « Faudra-T-il ? »
ou un « S » euphonique comme dans « DemandeS-EN deux ».

La langue française est ridiculement compliquée !

Publié par : merelmarc | 6 avril 2021

Gravité

Le sujet d’aujourd’hui est d’une grande GRAVITÉ!

Isaac Newton, Albert Einstein et Arthur Eddington.
La gravitation, La Relativité et l’éclipse.

Newton et sa pomme:
La légende raconte qu’Isaac Newton était assis sous un pommier quand une pomme est tombée au sol. Pourquoi ne s’est elle pas envolée avec le vent, s’est-il demandé. Il existe donc une force qui attire la pomme vers le bas, une force inconnue avant qu’il n’établisse la Loi de la Gravitation Universelle, une force qu’il nomme gravité.

Masse, poids, gravité:
En gros, la masse mesure la quantité de matière (en Kg), alors que le poids est une force que la gravité applique sur cette masse (en newtons). Par exemple une personne qui pèse une masse de 50 kg est attirée vers le bas par une force d’environ 500 newtons. Par contre la même personne sur la Lune pèse toujours 50 Kg, mais la gravité y étant 6 fois moindre, aurait l’impression de n’avoir que 8 kg ! Par contre sur Jupiter, elle aurait l’impression de traîner 125 Kg.

Einstein et la Relativité:
Depuis la relativité générale, la gravitation n’est plus considérée comme une force d’attraction, mais plutôt comme une déformation de l’espace-temps causée par la masse des objets qui l’occupent.

Eddington et sa nappe de cuisine:
Arthur Eddington l’explique simplement en demandant à ses amis de tenir une nappe bien tendue. Puis il y jette une miche de pain, qui creuse une déformation dans la nappe. Il explique alors que la nappe est comme l’espace et le pain est disons, comme le Soleil. La masse du Soleil déforme l’espace. En fait, la gravité déforme l’espace.

C’est une représentation visuelle simplifiée car en réalité ça n’est pas seulement la surface de la nappe qui est déformée, c’est tout autour du pain, donc plutôt comme un poisson qui repousse l’eau partout autour de lui.

Einstein et la déviation de la lumière:
Einstein prédit qu’un des effets de la relativité est que la lumière devrait être déviée par les courbures de l’espace causées par la gravitation. Dévier la lumière sans miroir ! Newton avait bien observé le phénomène mais sans comprendre pourquoi: la pomme tombe en ligne droite au sol.

Mais Einstein vient d’écrire toutes les équations décrivant avec précision la courbure que la lumière devrait subir en passant près un objet [à cause des déformations des champs gravitationnels des objets dans l’espace]. Par contre, Einstein est un théoricien de génie qui compte sur les autres savants pour démontrer ce que ses équations prédisent.

Eddington et la pomme:
Justement, Eddington est un génie pour démontrer les choses simplement.
Alors Eddington jette une pomme sur le bord de la nappe qui au lieu de continuer en ligne droite et de tomber de l’autre coté de la nappe, se met évidemment à tourner en descendant vers le creux où le pain se trouve. Et d’expliquer que si la pomme est déviée par le pain, c’est parce que l’espace dans lequel elle se déplace est déformé par la gravité du pain ! La pomme est déviée par la courbure de la nappe. Einstein prédit que la trajectoire de la lumière d’une étoile sera déviée par un objet assez massif pour courber l’espace autour de lui. Comme la pomme par le gros pain dans la nappe !
Dévier la lumière sans miroir !

Eddington annonce : je sais comment mesurer la déviation de la lumière. Pour ça il suffit d’observer la lumière d’une étoile étoile lointaine, qui passe à coté du Soleil. Mais puisque la lumière aveuglante du Soleil empêche de voir l’étoile en question, l’effet n’est observable… que pendant une éclipse totale de soleil !

Eddington et l’éclipse:
Dès la fin de la guerre, Eddington part pour Sao Tomé, une île au large du Congo, où une éclipse de soleil totale sera visible le 29 mai 1919.
L’endroit est idéal, juste au moment où le Soleil passe devant les nombreuses étoiles de la constellation du Taureau. Plus on a d’étoiles plus on à de chances d’observer des déviations. Il prend plusieurs photos. Puis il compare la position des étoiles pendant l’éclipse quand le soleil dévie leur lumière et juste après alors que les étoiles n’ont pas changé de place et que leur lumière arrive en lign droite sans être déviée. Et les plaques photographiques montrent des positions clairement différentes qui correspondent parfaitement aux prédictions des équations de la Relativité.

Grâce à la démonstration d’Eddington, la Relativité Générale est prouvée et Einstein devient célèbre du jour au lendemain.

Publié par : merelmarc | 26 mars 2021

Vaccin Coronavirus

Bientôt nous serons tous vaccinés contre la pandémie de Covid-19.
Il y a eu presque 3 millions de morts au moment où j’écris.
En passant, c’est un exploit médical incroyable en si peu de temps.

Mon sujet aujourd’hui est : un vaccin, comment ça marche ?
Et en particulier celui à ARN messager ?

Un vaccin est généralement un liquide administré dans votre bras
afin de stimuler votre système immunitaire
à reconnaître un AGENT INFECTIEUX = PATHOGÈNE = BACTÉRIE, VIRUS, etc,
afin qu’il développe une protection de lui même.

Pour cela, on doit mettre notre corps en contact avec le danger…
sans nous mettre en danger. C’est le principe de la vaccination.
Depuis Louis Pasteur, on a toujours injecté une partie morte ou atténuée de l’agent pathogène (voir ci dessus) pour susciter une réaction immunitaire spécifique de l’organisme (comme les vaccins contre la grippe ou AstraZeneca contre la Covid).

Puis on a appris qu’un pathogène ne peut pas nous infecter sans posséder une fausse clé qui lui permet de déverrouiller la serrure afin d’entrer dans les cellules. Une fois à l’intérieur, le virus pirate notre machine cellulaire pour se reproduire et transmettre la maladie.

Ci dessus le coronavirus avec ses pointes rouges (un trousseau de fausses clés rouges). J’ai entouré en bleu une des clés en forme de triangle.

En général la clé est une PROTÉINE située à la surface du pathogène
qui rentre dans la serrure, située à la surface de nos cellules et qui est aussi une protéine.
Que ce soit un virus ou même une greffe d’organe (!), c’est de cette façon que notre organisme reconnait les éléments étrangers.

Mais depuis quelques décennies, on a appris à créer des vaccins en injectant seulement ces protéines-clé coupables !
Cette dernière méthode s’appelle ARN messager (ou ARNm).
Elle est utilisée en médecine vétérinaire depuis 30 ans déjà.
Et tout récemment chez l’humain contre la Covid-19 avec les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna.

Ci dessus une des fausses-clés du coronavirus (la pointe rouge entourée d’un cercle bleu dans l’image précédente), c’est une une protéine, c’est à dire une longue chaîne d’acides aminés toute emmêlée sur elle même mais qui a bien une forme de triangle (qu’on appelle spicule).

Mais peu importe la méthode, les résultats produits sont les mêmes:
AstraZeneca/Covishield introduit nos cellules à un virus inoffensif qui présente la protéine de surface du virus à nos cellules.
Pfizer-BioNTech/Moderna/ARNm présente à nos cellules directement la protéine de surface du virus.

La protéine ne rend pas malade. Son travail est de pénétrer dans nos cellules. Notre système immunitaire reconnaît que cette protéine n’a pas sa place à cet endroit et commence à produire des anticorps, puis détruit le vaccin.

Bien qu’elles n’aient jamais été exposées au virus, nos cellules ont mis en mémoire, la forme de la fausse clé et les nouveaux anticorps pour l’empêcher de rentrer afin de combattre l’infection au cas où le vrai virus nous attaquerait à l’avenir.

Les vaccins sont efficaces.
Les plus connus sont ceux contre la poliomyélite, antidiphtérique, antitétanique, contre la coqueluche, la tuberculose, la rougeole, la grippe saisonnière, Ebola et la Covid-19.
En tout une vingtaine.

Les variants :
Un virus est un pathogène parasite qui ne possède pas toutes les caractéristiques requises pour être qualifié d’organisme vivant. Mais il se reproduit et s’adapte pour survivre. Il commet aléatoirement des erreurs, ou mutations lorsqu’il se réplique. Après un an, le coronavirus a certainement subit 20 000 mutations.

En général, les variants n’ont pas de grandes conséquences, mais ils pourraient être plus contagieux et moins sensibles aux vaccins qui sont actuellement administrés. Ainsi il faut produire un nouveau vaccin contre la grippe chaque année.

Publié par : merelmarc | 7 mars 2021

Le cap Malin

Micheline Ouellet vous propose sa première oeuvre.
Pour tous les détails rendez vous sur la page de l’auteure:
https://merelmarc.wordpress.com/michou/

Publié par : merelmarc | 2 mars 2021

Spy pixels

Spy pixels in emails have become endemic

A spy pixel is an invisible image hidden in emails.
It is a tracking tech used in emails sent to you by many of the largest brands. It has now become a commonplace marketing tactic. 2/3 of emails now contain a spy pixel.

When you open an email, the sender knows that you opened it, your physical location, how long you spent reading it, what phone or computer you were using when you openned it, your IP address and a whole lot more because it gathers data from all your computer cookies, which are tied to your browsing habits.

Ref: https://www.bbc.com/news/technology-56071437

Voir aussi : https://merelmarc.wordpress.com/2019/01/05/ils-savent-tout-de-vous/

Publié par : merelmarc | 25 février 2021

Vaccin Covid et câlins

J’entend des gens déclarer : Dès que je suis vacciné contre la Covid-19,
je vais enfin pouvoir aller donner plein de bisous à mes petits enfant !

Si vous pensez ça, vous êtes égoïstes, irresponsables
et vous pourriez éventuellement le regretter amèrement
en rendant très malade vos enfants, vos petits enfants et vos amis aussi.

Ne vous méprenez pas, je suis POUR la vaccination à 100%
et je désire vous informer.

D’abord il faut comprendre que l’efficacité du vaccin est atteinte
seulement environ 2 ou 3 semaines après l’administration,
et souvent après 1 mois chez les personnes âgées.

Ensuite, on peut être vacciné et attraper le virus quand même !

Ainsi, le 24 février 2021, La Presse rapporte que
le centre d’hébergement Lionel-Émond, en Outaouais,
où la quasi-totalité des résidants âgés
a reçu la première dose de vaccin contre le virus,
est aux prises avec une éclosion de Covid-19 chez les vaccinés.

Pourquoi se faire vacciner alors ?

Attraper le virus et être vacciné réduit les symptômes du malade
et diminue sa charge virale (sa capacité à infecter les autres).
Et en effet, les 23 résidents infectés, malgré leur vaccin,
se portent plutôt bien, alors que sans vaccination,
une grande majorité aurait présenté des symptômes importants.
Sans vaccination, certains auraient probablement dû être hospitalisés
et plusieurs en seraient possiblement décédés.

Bon, alors s’il n’y a quasiment pas de risque pour moi,
je peux aller faire des calins ?

Non ! Car une personne vaccinée peut quand même attraper le virus.
Et même en étant asymptomatique, elle peut le transmettre à ses proches.

Alors ça veut dire que les vaccins sont inefficaces ?

Faux. Avec la vaccination beaucoup de maladies sont devenues évitables,
ou au moins rares ou peu fréquentes :
Polio, Rougeole, Rubéole, Diphtérie, Tétanos, Oreillons, Choléra, Coqueluche,
Encéphalite, Hépatite, Rage, Tuberculose, Typhoïde, Varicelle, etc.
La variole a été éradiquée par le vaccin.
Dans beaucoup de cas il suffit de 2 ou 3 doses dans l’enfance.

Par contre il est possible que la Covid-19 soit comme la GRIPPE.
Le virus influenza mute chaque année,
alors le vaccin contre la grippe doit être refait annuellement.
Et se faire vacciner contre la grippe n’a jamais empêché
de l’attraper dans les mois qui suivent le vaccin !
Et c’est pas parce que je suis vacciné contre la grippe,
que ça garanti que je ne peux pas contaminer les autres.
Chaque année, environ 1/2 million perdent la vie à cause de la grippe.

Covid est 6 fois plus mortelle que la grippe.

En conclusion, ça n’est pas parce que, moi je suis protégé,
que ça m’autorise à risquer de rendre mes proches malades.

L’immunité collective n’est pas prévue pour 2021.

Older Posts »

Catégories